BASSA

S. Yéhuda Bonjour.

Y. Bonjour Stéphanie. Bassa. C’est une expression que j’entends constamment, au travail, dans la rue, bassa. Hier, le bus est passé devant le nez d’une femme. Elle a crié : ézou bassa.

Ce matin, ma voisine ne retrouvait plus ses clés. Bassa, bassa, a-t-elle gémi.

Y. Le mot vient de l’arabe populaire et signifie « déception, dépression ». Il s’emploie donc lorsqu’on éprouve un sentiment négatif. Comment était le film ? Pour fêter l’anniversaire de nos vingt ans de mariage, j’ai invité ma femme au restaurant. J’ai voulu sortir ma carte bancaire pour payer et je ne l’ai plus retrouvée, ézou bassa !

S. Yéhuda, qui a payé la note ? Votre épouse ?

Y. J’avais oublié ma carte à la maison. Pour une situation pareille, on peut appliquer l’expression Ka’h èt habassa béssababa.

Ka’h, le verbe prendre, ka’h èt habassa, prends la bassa, donc la situation négative, béssababa, du bon côté. Ka’h èt habassa béssababa.

S. Vous êtes un philosophe. Vous oubliez souvent votre carte bancaire à la maison ?

Y.Vous savez, avec le salaire que je reçois, j’ai tendance à faire des économies.

S. Ézou Bassa, je pensais vous demander de me prêter cent shéquels.

Y. Vous avez très bien compris le sens de l’expression.

Les mots de « La minute d’hébreu »

Quelle malchance ! ézou bassa

אֵיזֶה בָּאסָה

Prends ka’h

קח

Du bon côté sababa

סבבה

Photo : Gratisography.com