CHÉVA

Chéva’, c’est le chiffre sept.

Le Sept, chéva’, est le Nombre de la nature et du visible.

En effet, les lettres du mot chéva’, sept, sont celles du mot chavoua’, la semaine, la semaine de sept jours. Chavoua’, semaine, chéva’, sept.

Ce sont également les lettres du mot « serment », chévou’a.

Béer chéva’ signifie « Puits du serment », le « Puits du sept », béer, puits, chéva’, serment ou sept.

Les lettres du mot chéva’ sont également celles du verbe « être rassasié », savéa’.

Pourquoi ? Quel est le rapport entre « sept », « le puits » et « être rassasié » ?

Le puits permet d’atteindre la profondeur de la terre d’où provient l’eau de source. Or la Thora est comparée à l’eau. Le jour de Kippour, avant de pénétrer dans le Saint des Saints, dans le lieu de la kédoucha du Huit, le Cohen Gadol faisait le serment de revenir juste après dans ce monde, celui du Sept.

Être rassasié, c’est avoir la sensation que le corps est plein, c’est avoir assouvi son appétit, ses désirs du monde matériel, le Sept.

Chéva’, chavoua’, chévou’a, Béer chéva’, savéa’.

Les mots de « La minute d’hébreu »

Sept chéva’ שבע
Huit chmoné שמנה
Semaine chavoua’ שבוע
Serment chévou’a שבועה
Puits béer באר
Rassasié savéa’ שבע
Âme néchama נשמה

Photo : Gratisography.com