ÈN ‘ALÉKHA ! ÈN ‘ALAYIKH !

Èn ‘alékha ! Ce petit plat mijoté, un délice, èn ‘alékha !

Cette présentation de fleur, une merveille, èn ‘alayikh !

Èn ‘alékha ! au masculin, Èn ‘alayikh ! au féminin, cela signifie : « Tu es indépassable, imbattable, génial ! » Littéralement, l’expression se traduit par « il n’y a pas sur toi ».

Èn, la forme négative, « Il n’y a pas ».

‘Alékha, « sur toi » au masculin, ‘alayikh, « sur toi » au féminin.

Èn ‘alékha !  Èn ‘alayikh ! Tu n’as pas de pareil !

Ce jugement mélioratif de l’interlocuteur est une expression familière, très usitée ces dernières années en Israël.

Au début du XXe siècle, Rahel, la célèbre poétesse, écrivait un poème, maintes fois mis en musique, Èn bélibi ‘alékha.

Les mots se ressemblent, mais la signification est toute différente.

Èn li, la forme négative, « je n’ai pas ».

Bélibi, dans mon cœur, lev, cœur, libi, mon cœur, bélibi, dans mon cœur.

‘Alékha, « sur toi » au masculin.

En d’autres termes : Au fond de mon cœur, je n’ai rien contre toi ; Au fond de moi, je ne t’en veux pas.

Èn bélibi ‘alékha, écrit Rahel au début des années 1930, pour parler d’un de ses amours déçus.

Les mots de « La minute d’hébreu »

 

Tu es imbattable ! (masculin) èn ‘alékha !

 

אין עליך!
Tu es imbattable ! (féminin) èn ‘alayikh ! אין עלייך!
Je n’ai rien contre toi. èn bélibi ‘alékha אין בליבי עליך
Il n’y a pas èn אין
Je n’ai pas èn li אין לי
Sur toi, envers toi (masculin) ‘alékha עליך
Sur toi, envers toi (féminin) ‘alayikh עלייך
Cœur lev לב
Mon cœur libi ליבי

Photo : Roni Benari – www.ronibenari.com