NASSI

En Israël, le Président de l’État porte le titre de Nassi.

Il s’agit d’un ancien titre biblique qui était attribué aux chefs d’une tribu ou d’un peuple, et qui pouvait aussi désigner un gouverneur, un prince ou même un roi.

Le substantif nassi est dérivé du verbe lassèt, au passif : nissa, dont la racine signifie à la fois élever, s’élever au-dessus de, mais aussi porter, transporter, supporter, tant au propre qu’au figuré. N’est-ce pas le rôle du président d’un État, du Nassi ?

Ce titre a aussi été porté à l’époque du second Temple : le Nassi était le président du Sanhédrin. Il incarnait le pouvoir exécutif et spirituel. Le plus célèbre des nessiim (Nassi au pluriel devient nessiim) est Yéhouda haNassi, qui rédigea la Michna au second siècle.

Les Romains qui avaient reconnu au Nassi la fonction de chef, de prince de la nation de Judée, abolirent la fonction au milieu du Ve siècle, mettant fin à l’indépendance politique  juive… jusqu’à la création de l’État d’Israël, qui a fait revivre la fonction de Nassi.

L’actuel Président de l’État d’Israël est Réuven Rivlin, le dixième Nessi médinat Israël.

 

Les mots de « La minute d’hébreu »

Président nassi נשיא
Présidents Nessiim נשיאים
État médina מדינה
Porter lassèt לשאת
S’élever, être porté nissa נישא

Photo : Government Press Office – Mark Neyman