RÉA’

En hébreu, le mal, le mauvais se dit ra’. Un homme mauvais, ich ra’. Le mal, ra’, a comme racine r’a’a, rech.’ayin.’ayin.

Le mal, ra’  et l’amitié, ré’out, ont donc deux racines apparemment semblable mais en fait très différentes. Les mots, l’ami, le prochain, l’amitié, le berger ont pour racine ra’ah, rech.’ayin.hé.

Un berger, c’est un ro’é. De la même racine que le terme réa’, le prochain. Les guides du Peuple juif, Abraham, Moïse et David, sont appelés des ro’im, des bergers. Comme il est écrit dans le livre de la Genèse :

 

רֹעֵה צֹאן עֲבָדֶיךָ גַּם אֲנַחְנוּ גַּם אֲבוֹתֵינוּ.  בראשית מז, ג

 

Tes serviteurs sont une famille de bergers, de père en fils.  Genèse 47, 3

 

Ré’out, c’est aussi l’amitié. Réa’, c’est le prochain. Aimer son prochain, son réa’ l’aimer comme soi-même. Comme il est écrit dans le Lévitique :

 

וְאָהַבְתָּ לרֵעֲךָ כָּמוֹךָ, אֲנִי ה’.  ויקרא יט, יח

 

Aime ton prochain comme toi-même, Je suis l’Éternel.  Lévitique 19, 18

 

Autre occurrence de la même racine, ma compagne, ma femme, mon épouse, ra’yati, ma seule et véritable « prochaine ». C’est avec elle que je réalise « tu aimeras ton prochain comme toi-même … » . Comme il est écrit dans le Cantique des Cantiques :

 

עָנָה דוֹדִי וְאָמַר לִי, קוּמִי לָךְ רַעְיָתִי יָפָתִי וּלְכִי לָךְ.  שיר השירים ב, י

 

Mon bien-aimé élève la voix et dit : « Debout, mon amie, ma toute belle, et viens-t’en ! »  Cantique des Cantiques 2, 10

 

Les mots de « La minute d’hébreu »

Prochain, ami réa’ רֵעַ
Berger(s), chef(s) ro’é, ro’im רועֶה, רועים
Amitié ré’out רעות
Épouse, femme, compagne ra’yati רעיה
Mal, méchanceté ra’ רע

Photo : Or Pashut –  www.orpashut.com