REGUESH

En hébreu, le mot réguech, « sentiment, sensibilité » nous ouvre un chemin de réflexion car ces trois lettres de la racine de réguech, le rech, le guimel et le chin, disposées différemment, forment aussi d’autres mots :

guécher :pont,

chareg : enlacer

garech : rejeter, expulser, légarech, divorcer ; guérouchin, divorce

chaguer : léchaguer, envoyer, lancer, émettre

et chareg : labyrinthe, réseau.

Les émotions réguech forment un véritable labyrinthe intérieur, chareg. Si nous ne savons canaliser les émotions dans le bien et pour le bien, les signes de tension, de détresse, ou même de joie démesurée ou d’excitation – que notre comportement va émettre, léchaguer – ne seront pas compris et ne permettront pas de construire le lien si essentiel qui permet de lier des âmes qui se rencontrent.

Or le lien qui unit deux rives opposées est un pont, un guécher, et ce pont est formé du désir de transmettre, de donner, de recevoir, léchaguer et d’avancer ensemble au-dessus des eaux tumultueuses qui divisent les hommes. Il n’y a donc pas d’autre alternative : le lien ou la brisure du lien, le pont ou le rejet, le pont, guécher ou le fait de rejeter, d’expulser, de divorcer, légarech.

En quelque sorte, si nous ne savons pas enlacer, léchareg et créer de l’affection, créer vers l’autre un pont, un guécher, le labyrinthe, le chareg, de nos émotions, le réguech reste un enchevêtrement qui peut conduire à l’expulsion, au guérouchin, au rejet, à l’expulsion.

Reguesh, sentiment, guécher, pont, guérouchim, expulsion, divorce.

 Les mots de « La minute d’hébreu »

 

Pont guécher גשר
Enlacer chareg שרג
Rejeter, expulser divorcer garech גרש
Divorce guérouchin גירושין
Labyrinthe, réseau chareg שרג
Envoyer, lancer, émettre chaguer שגר

Photo : Oded Ilan