YIHYÉ MA CHÉYIHYÉ !

Yihyé ma chéyihyé ! Le vendredi soir après avoir dîné en famille, les Israéliens se réunissent souvent entre amis et les discussions, souvent emportées, portent sur les derniers événements de la semaine, la sécurité, le coût de la vie, la politique, la corruption et autres. Elles s’achèvent généralement par cette phrase Yihyé ma chéyihyé, en traduction littérale : « sera ce que sera ».

Yihyé : c’est le futur du verbe être, lihyot, sera.

Ma ché : ce que

Yihyé, de nouveau le futur du verbe être.

Yihyé ma chéyihyé !

Cette expression, très célèbre et quelque peu fataliste peut se traduire par « advienne que pourra » et nous rappelle le fameux titre de la chanson espagnole « que séra, séra », c’est-à-dire : quoi qu’il advienne, cela adviendra et nous n’y pouvons rien.

Je me lance dans cette aventure amoureuse, Yihyé ma chéyihyé !

Je quitte tout, pour faire le tour du monde, Yihyé ma chéyihyé !

Je reste vivre à Sdérot, malgré les kassam, Yihyé ma chéyihyé !

Je me lance dans l’étude de l’hébreu Yihyé ma chéyihyé !

Les mots de « La minute d’hébreu »

 

Sera yihyé יהיה
Être lihyot להיות

Crédit Photo : Névé Tsedek Tel Aviv –  Israel Ministry of Tourism – www.goisrael.com  – Dana Friedlander