ERETS et ADAMA

La minute d’hébreu avec au micro aujourd’hui, Francine Kaufmann, pour vous parler  de Érets et de Adama.

Érets, la terre, Adama, la terre !

Attention, il y a une différence : adama désigne la terre –  la glèbe comme l’appelle André Chouraqui – qu’on s’efforce de faire fructifier pour en tirer : péri ha-adama : le fruit de la terre.

Le travailleur de la terre se nomme : ‘oved adama, un paysan, un cultivateur, quelqu’un qui travaille, ‘ovèd, la terre, adama. En hébreu biblique, le paysan est un ‘oved adama comme Adam (Genèse 3, 17 et 29), comme Caïn (Genèse 4, 2), qui ont été condamnés à travailler la terre, à la sueur de leur front puisque les arbres de l’Eden poussaient naturellement.

Noé, au moment du déluge est appelé, ich ha-adama : homme de la terre (Genèse 9, 20).

Adama n’a donc pas le sens de « globe terrestre ». Pourtant, dans le récit de la Création et dans l’histoire des premiers hommes, l’expression ‘al péné ha-adama, « sur la surface de la terre », comprend adama comme étant toute l’étendue terrestre, de notre planète.

Alors qu’au moment de la tour de Babel, on nous parle de la terre entière, en utilisant le mot érets : ‘al péné kol ha-arets, « sur la surface de toute la terre » (Genèse 11, 8 et 9).

 

Les mots de « La minute d’hébreu »

Terre érets ארץ
Terre, glèbe adama אדמה
Paysan, cultivateur ‘oved adama עובד אדמה
Homme de la terre ich ha-adama איש האדמה
Sur la surface de la terre ‘al péné ha-adama על פני האדמה
Sur la surface de la terre d’Israël ‘al péné kol ha-arets על פני הארץ

La minute d’hébreu est sponsorisée par le KKL.

Photo : Israel Ministry of Tourism – info.goisrael.com