KIDOUCH HACHEM

Dans la pensée juive, il y a différents niveaux, différentes dimensions de l’âme : par ordre croissant, il y a le néfech, l’âme vitale, l’âme biologique, le roua’h, l’esprit, l’âme intelligente, émotionnelle et la néchama, l’âme divine.

Dans la Torah, il est écrit :

 

וַיִּיצֶר ה’ אֱלֹקִים אֶת הָאָדָם, עָפָר מִן הָאֲדָמָה, וַיִּפַּח בְּאַפָּיו נִשְׁמַת חַיִּים; וַיְהִי הָאָדָם לְנֶפֶשׁ חַיָּה  בראשית ב, ז

 

L’Éternel-D.ieu façonna l’homme – poussière détachée du sol – fit pénétrer dans ses narines un souffle de vie, et l’homme devint un être vivant.  Genèse 2, 7

 

La néchama, c’est le niveau de spiritualité qui touche au sacré, à la kédoucha, à la sainteté.

La kédoucha, c’est donc, la sainteté. Kidouch Hachem, c’est la sanctification du Nom divin. Kidouch ha‘haïm veut dire « la sanctification de la vie ». Kidouch, sanctification, ha‘haïm, la vie.

Ce très beau concept de Kidouch ha‘haïm est attribué à Rabbi Isaac Nissenbaum, rabbin du ghetto de Varsovie, qui face à la notion de Kidouch Hachem, la réponse classique du martyre juif, a prôné la résistance spirituelle face aux nazis, en disant que résister c’était, sanctifier la vie, Kidouch ha‘haïm.

Le rav Nissenbaum avait dit : dans le passé, nos ennemis en voulaient à notre âme et le juif a donné son corps en sacrifice en sanctifiant le Nom divin, pour le Kidouch Hachem. Maintenant, l’ennemi en veut à notre corps. Cela nous oblige à défendre et protéger notre vie : c’est le moment du Kidouch ha‘haïm.

 

Les mots de « La minute d’hébreu »

Sanctifier lékadech לקדש
Âme néchama נשמה
L’âme vitale néfech נפש
Vie ‘haïm חיים
Sanctification du Créateur Kidouch Hachem קידוש השם
Sanctification de la vie Kidouch ha‘haïm קידוש החיים

Photo :  Stocksnap