TSION

Dans la Torah, Tsion, c’est à la fois la terre d’Israël et la cité de Jérusalem. Tsion, la terre ancestrale du peuple hébreu, auquel le peuple d’Israël aspire. D’où le mot moderne de tsioni, sioniste et de sionisme, tsionout.

Mais le mot tsion veut dire aussi un repère. Car au fond, Jérusalem, la terre d’Israël est bien pour le peuple hébreu, un repère. Et d’ailleurs, dans la prophétie de Jérémie, tsion est employé pour signifier un « signe, un repère ».

 

הַצִּיבִי לָךְ צִיֻּנִים שִׂמִי לָךְ תַּמְרוּרִים  ירמיה לא, כ

 

Aie soin de dresser des signaux, érige-toi des poteaux indicateurs  Jérémie 31, 20

 

On retrouve ce terme dans la Hagada de Pessah : ils furent marqués, désignés, signalés.

 

וַיְהִי שָׁם לְגוֹי גָּדוֹל  דברים כו, ה : מְלַמֵּד שֶׁהָיוּ יִשְׂרָאֵל מְצֻיָּנִים שָׁם  ספרי

 

Il y devint une nation considérable  Deutéronome 26, 5 :

On apprend d’ici que les enfants d’Israël se faisaient remarquer  Sifri

 

Autre occurrence : tsiyoun, il s’agit là de la note scolaire, note servant de « repère » au niveau d’études de l’élève. Tsiyoun tov, une bonne note.

Son dérivé est métsouyan : remarquable, ayant la plus haute distinction au tableau scolaire.

Essayez de relier l’ensemble de la polysémie du terme tsion et je vous promets une merveilleuse leçon de sionisme hébraïque.

 

Les mots de « La minute d’hébreu »

Tsion, Sion (Cité de David, Jérusalem, Beth Hamikdach) Tsion ציון
Signe, repère tsiyon ציון
Note scolaire, mention tsiyoun ציון
Remarquable, excellent, parfait métsouyan מצוין

La minute d’hébreu est sponsorisée par le KKL.

Photo : © Ivrit bedaka